AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 and if it's real, well i don't want to know (+ voltaire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité


MessageSujet: and if it's real, well i don't want to know (+ voltaire)   Dim 1 Juin - 12:01

(+) voltaire

and if it's real, well i don't want to know

don't speak, I know just what you're saying So please stop explaining. Don't tell me cause it hurts.

Il n'y avait qu'une lumière. Une simple lumière éclatant un peu plus la noirceur de ma chambrée, berçant les murs de divers filons dorés tandis que mes prunelles s'esquintaient à fixer sans relâche ce trou de souris. J'aurais pu y passer trois doigts, pas un de plus, et pourtant, je savais qu'il était tout proche. Il ne pouvait qu'être là. En général, un murmure s'élevait lorsque nous décidions d'échanger, mais ce soir là, c'était comme si les ténèbres avaient choisi de m'étouffer en douceur. Plus un mot ne voulait s'échapper de mes lèvres. Plus un son, juste deux, trois soupirs, et quelques regards. Oh, qu'elles étaient belles ses billes océans, là, de l'autre côté. Si magnifique et pourtant inaccessible. Je n'avais jamais mis un seul pied là bas, peut-être pas peur de perturber son quotidien. Peut-être par peur de le rendre un peu plus réel, chose qui ne m'avait pas toujours apporté que des bonnes choses. Je sentais mon palpitant s'emprisonner peu à peu dans ma cage thoracique au fur et à mesure que les secondes s'écoulaient entre mes doigts. J'aurais voulu qu'il me dise tellement de choses, pourtant, j'avais déjà l'impression de tout connaitre de lui. Nous en avions passé des soirées à échanger, là, par cette simple voie, comme si briser notre rituel pourrait avoir des conséquences directes sur nos existences. Et peut-être était-ce le cas. Peut-être étions nous simplement trop effrayés à l'idée de nous raccorder à la réalité, que nous préférions en rester là. J'avais besoin de lui, peut-être autant qu'il avait besoin de moi. Pourtant. « Je peux dormir avec toi ce soir ? » que je lâche de ma voix grave et pourtant si innocente. J'avais besoin d'un contact. J'avais besoin d'une présence, d'un soutien. D'un pilier. Et tandis que le bleu ciel de mes yeux s'éprenaient avec douceur des siens, un doux sourire avait fini par s'esquisser là, tout contre mes lèvres. Un simple trou, une lumière, et pourtant tellement d'autres choses.
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: and if it's real, well i don't want to know (+ voltaire)   Dim 1 Juin - 13:14

t'attends. comme un gamin impatient. comme un enfant qui attend le matin de noël. ton cadeau à toi, c'était sa voix. et ses yeux gris. et ses dents blanches. tout ce que tu pouvais apercevoir à travers ce trou de souris, une fois la nuit tombée. tu sais qu'il est là. tu le vois, tu l'entends respirer. pourtant, il ne parle pas. et toi aussi, tu restes muet. tu observes, tout simplement. tes prunelles accrochent les siennes. parle. raconte-moi des choses, andy. n'importe quoi. t'as besoin de ça pour t'endormir. t'as besoin de ça pour chasser les fantômes de ta chambre hantée. pour conjurer ta peur du noir et de la solitude. et enfin, tu l'entends. et un sourire s'installe automatiquement sur ton visage. dormir avec toi, dormir ensemble. tous les deux. ça te paraît bien, d'avoir quelqu'un contre toi. de l'avoir lui, contre toi. et puis, tu prends peur. un peu, pas beaucoup, mais ça reste de la peur. ça te monte au cerveau, ça te monte au coeur. tu glisses un de tes doigts à travers du trou, alors que ta voix se fait hésitante. « mais si... mais si tu ne veux plus me parler, après ? » tu demandes. le changement entraînait le changement. le changement entraînait la crainte. et toi, tu craignais ne plus pouvoir lui parler comme avant. ça faisait peur, oui, vraiment. tu t'étais beaucoup trop habitué à sa voix pour te bercer la nuit.
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: and if it's real, well i don't want to know (+ voltaire)   Dim 1 Juin - 14:13

Peut-être était-ce moi qui avait besoin d'autant de contacts ? Peut-être qu'est ce que ça me manquait, oui, peut-être avais-je besoin de le sentir là, tout près de moi. C'était étrange de se dire que je connaissais sa voix, mais que je n'avais jamais réellement pu voir son visage. Bien sûr, ses yeux, ses lèvres ne m'étaient que trop familières, et peut-être l'avais-je déjà croisé aux détours d'un couloir, sans que je n'y prête réellement attention. En vérité, je n'en savais strictement rien. Je savais que quoi qu'il arrive, le voir en personne ne pourrait changer l'avis que je m'étais fait sur lui. Je savais que malgré cette infime distance qui nous séparait, ce mur qui nous obligeait à nous confondre en excuses, rien ne changerait. Je le savais. Et si je ne voulais plus lui parler après ? Impossible. Je ne me voyais pas survivre ici sans avoir sa voix pour me guider. Sans avoir ses regards, ses mots, ses sourires. Les siens. « J'ai trop besoin de toi... » que je réponds en un murmure presque inaudible. Oh, je peux le sentir, ce feu grimpant presque immédiatement à mes joues. Mais c'était la réalité, j'avais besoin de lui. Je glissais un doigt dans le trou, frôlant du bout le sien, l'épaisseur du mur nous empêchant clairement tout autre contact. « Et toi, tu as besoin de moi ? » repris-je d'une voix presque naïve et candide, alors que je fermais les yeux. A vrai dire, j'espérais une réponse positive, et mon poing, là, adossé contre le plancher devait probablement en témoigner. Moi aussi, je voulais être là pour lui. Moi aussi, je voulais qu'il ait besoin de moi.
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: and if it's real, well i don't want to know (+ voltaire)   Dim 1 Juin - 14:58

peut-être que tout changerait si tu le voyais. peut-être qu'il ne voudrait plus te parler, peut-être que plus rien ne serait comme avant. toi, tu trouvais un certain réconfort dans la routine, dans les choses qui ne bougeaient pas. dans les choses stables, vous savez. et là, à sa demande, tu avais peur de perdre tout ça. peur de le perdre, lui. c'était sûrement idiot, cette manière de penser, mais tu n'y pouvais rien. c'était plus fort que toi. tu avais besoin d'être sûr de l'avoir avec toi, de l'autre côté de ce mur. tu avais besoin de l'avoir. et tu te sens rougir à ses paroles, tu t'enflammes. tu n'avais pas l'habitude d'entendre ce genre de chose, il faut dire. ton doigt frôle le sien, tandis que tes pensées se dispersent dans un autre monde l'espace d'un instant. dans un monde plus beau. dans un monde meilleur. « moi aussi... moi aussi j'ai besoin de toi. » tu murmures de ta voix presque enfantine, tremblotante. hésitante. tu avais besoin de sa voix, et de sa présence, là, non loin de toi. « viens. » tu finis par souffler alors que ton autre main se dépose à plat contre le mur qui vous séparait. « viens dormir avec moi. » et même si ça faisait peur, ça en valait probablement le coup.
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: and if it's real, well i don't want to know (+ voltaire)   Dim 1 Juin - 18:54

Cela faisait quelques temps déjà que nous échangions des mots, des paroles, des pensées. Il avait toujours été là pour m'écouter, et pourtant, jamais je n'avais pu observer son visage, trait pour trait. Oh, il devait être beau Voltaire, avec son regard bleuté, et ses sourires enfantins. Oui, il pourrait me plaire, je le savais déjà. Pourtant, ça n'était pas ça qui m'intéressait non. C'était lui. Sa façon d'être, qui s'accordait si bien à moi. Et puis sa voix. Oui, sa voix avait le don de me berçait, d'apaiser la moindre de mes souffrances. Et il avait besoin de moi. C'était tout ce que j'avais besoin d'entendre. Mes yeux lui souriaient, ne pouvant cacher mon contentement. Il avait fini par accepter. oui, cette nuit là, nous allions faire tomber le mur. Evidemment, il serait toujours là lorsque nous en aurions besoin, mais il s'agissait là d'un grand pas en avant. « D-D'accord. » que je murmurais en retirant ma main, mon palpitant s'accélérant tandis que je me positionnais au milieu de ma chambre, jetant un coup d'oeil à mes vêtements. Je voulais être présentable... M'enfin, ça n'était que la nuit après tout, et comme chaque nuit, je ne portais qu'un débardeur blanc, et un short en tissu. Tirant sur la poignée de ma porte, je coupas la lumière pour rejoindre le couloir, me plaçant devant son pallier. Mon poing hésitait une fraction de seconde, se figeant devant ce bout de bois avant de finalement oser toquer. « Je... Je suis là... » j'essayais de ne pas faire trop de bruit, histoire de ne pas réveiller les autres personnes disposées dans les chambres autour de nous. Comment allais-je le saluer ? Devais-je lui serrer la main, lui faire la bise, le prendre dans mes bras ? Toutes ces questions s'accumulaient peu à peu dans ma tête, engendrant un chaos des plus anarchiques.
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: and if it's real, well i don't want to know (+ voltaire)   Dim 1 Juin - 21:31

c'était sûrement idiot, mais cette rencontre te faisait peur. ça te faisait augmenter ton rythme cardiaque, et même tes mains tremblaient légèrement. pourtant tu n'étais pas si timide que ça, comme garçon. un peu, peut-être. pas souvent. et puis, vous vous parliez depuis longtemps, il n'y avait aucune raison pour que ça se passe mal. pourtant tes mains sont moites. il fallait que tu te contrôles, zad, tu savais pourtant bien qu'il n'allait pas te faire du mal. mais l'idée de le voir pour de vrai, de le voir en entier, ça te faisait tout drôle. tout bizarre, vous savez. et puis tu l'entends, là, de l'autre côté de la porte. tu te lèves presque automatiquement, tu lisses ton t-shirt blanc beaucoup trop grand pour toi, ainsi que ton caleçon, et tu te diriges vers la porte, déposant ta main sur la poignet. tu respires un grand coup, 1, 2, 3... et puis tu ouvres lentement la porte, légèrement tremblotant, comme un gamin apeuré. et le voilà devant toi. tout beau, tout grand. tu l'observes, un instant, sans rien dire, là, en face de lui, sans savoir que faire. « t'es...t'es beau. » tu souffles sans vraiment réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: and if it's real, well i don't want to know (+ voltaire)   Dim 1 Juin - 22:32

Je ne savais pas vraiment ce que j'attendais de cette rencontre, non. De toute façon, je réfléchissais bien trop pour pouvoir en tirer une quelconque conclusion. La seule chose que je savais était que quoi qu'il arrive, mon avis ne pourrait pas changer vis à vis de Zad. Il était cette même personne avec qui j'avais échangé, et ce qu'importe l'apparence qu'il pourrait avoir. Je savais que rien ne changerait. Qu'il ne changerait pas. Alors certes, peut-être serions nous légèrement plus sur la réserve dans un premier temps, ce qui était quelque peu étrange lorsque l'on savait que jamais plus d'une cinquantaine de centimètres nous avait séparé. Nous nous étions déjà touchés, oui, bien qu'il ne s'agissait que de doigts. C'était suffisant pour que tout mon corps frissonne. Et alors que je tapais à la porte, je sentais mon palpitant s'emballer. C'était stupide, j'étais stupide. Pourquoi avais-je peu ? Ça n'était que Zad. Mais peut-être avais-je simplement peur qu'il soit déçu, qu'il ne m'ait pas imaginé ainsi. Pourtant, lorsque la porte s'était finalement ouverte, tout était apparu comme une évidence. Il était exactement comme je me l'étais dessiné. Il me trouvait beau. Une nouvelle rougeur s'était éprise de mes joues tandis que mon regard ne pouvait déjà plus se passer de l'océan de ses yeux. « Oh bien, je... merci. Toi aussi... » mon corps se confond en excuse tandis que je n'ose même pas entrer. C'est bizarre. Quelqu'un va finir par nous remarquer. Alors, finalement, comme pour me mettre en danger, mes bras viennent se glisser le long de ses côtes, collant mon corps au sien tandis que mon nez s'enfouit dans son cou. Je le serre un peu plus, là, tout contre moi, comme pour m'imprégner de sa présence. Ça y est, je l'ai fait, je suis entré. Mes poings se refermaient sur son tee shirt. « Tu sens la vanille. » mes lèvres s'étirèrent en un doux sourire, presque amusé par cette odeur qui me rappelait mon enfance. J'osais finalement relever la tête, déposant mon menton sur son épaule, tandis que je détaillais maintenant sa chambre, un brin rêveur. « Elle est bien plus grande que la mienne, ta chambre. Et plus jolie, aussi... » moi, je n'avais pas franchement eu le courage de la décorer, il fallait dire. Et puis j'aimais bien le fait qu'elle soit entièrement blanche.
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: and if it's real, well i don't want to know (+ voltaire)   Dim 8 Juin - 21:27

l'inconnu te faisait peur. mais au fond, est-ce qu'andy était un inconnu ? c'était un inconnu à l'âme connu. il suffisait d'assembler les regards, la voix, le nez, les sourires, et avoir un peu d'imagination. non, andy n'était pas un inconnu. il n'était plus un inconnu. et le voilà en face de toi, éclairé par la faible lumière de la lune qui passait par la fenêtre. mais qu'il fasse sombre ou non, il était beau. oui, andy était beau. et toi, tu te retrouves comme un con, sans savoir quoi dire, parce que t'as peur que lui soit déçu. et finalement il s'approche de toi, pour te prendre dans ses bras. et toi qui, habituellement, est si gêné par ce genre de contact, ne l'es pas une seule seconde en cet instant. au contraire, tu te sens bien, même, là, dans ses bras. tu agrippes même son tshirt dans son dos, comme pour t'assurer de sa présence près de toi, alors que tu enfouies également ton nez dans son cou, fermant un instant les yeux. et tu comprends qu'au fond, tu n'avais pas de raison d'avoir peur. c'était andy. ton andy. il dit que tu sens la vanille, mais toi, tu sais pas trop. pour toi tu n'as pas d'odeur. mais ça te plaît bien, l'idée de sentir la vanille. t'aimes bien la vanille. « et toi t'aimes bien la vanille ? » tu souffles presque naïvement. tu ne voudrais pas sentir mauvais à ses yeux, après tout. toi tu voulais lui plaire. « ah bon... ? je croyais qu'on avait tous la même chambre. » tu murmures alors que tu finis par reculer légèrement le visage pour pouvoir le regarder, tout en restant dans ses bras. tu aimais regarder les belles choses, les belles personnes. « tu... tu vas pas fuir, alors ? » t'espérais vraiment que non.


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: and if it's real, well i don't want to know (+ voltaire)   

Revenir en haut Aller en bas
 

and if it's real, well i don't want to know (+ voltaire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Céreal Killer (Oatifix)
» REAL BARRAY
» mascara de poche « They're Real" de Benefit
» M-Real : Bruno Le Maire continue à y croire
» Real Ghostbusters

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ENDROIT :: HISTOIRES-