AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 et je crispe mes poings, maudissant la foule qui me vole l'homme qu'elle m'avait donné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité


MessageSujet: et je crispe mes poings, maudissant la foule qui me vole l'homme qu'elle m'avait donné    Sam 31 Mai - 22:30

BASILE/BAS



mais c'est ça ton problème. t'espères trop. t'espères toujours. tu penses que tout va s'arranger, qu'un jour ou l'autre, tout ira mieux. t'es trop optimiste mon pauvre gars. et ça te tue. ça te tue à petit feu, mais tu t'en rends pas compte parce que tu te dis que tout va bien se passer. c'est pas grave s'il t'aime pas. c'est pas grave s'il te prend pour un con. c'est pas grave si tu te fais entuber depuis le début. tu crois en lui, tu crois en vous, tu crois en la beauté du monde, en la bonté des gens. tu les crois tous bons mais non, tout le monde n'est pas comme toi. y'a que toi, p'tit gars, qu'est aussi bon. y'a que toi qu'est trop naïf pour croire à toutes ces conneries. tu pensais être entouré, tu pensais qu'on t'aimait, au fond tu pensais simplement être assez bien pour mériter leur amour, à tous ceux-là. mais t'es trop bien basile. t'es mieux qu'eux, bien mieux. ils te comprennent pas, ils sont persuadés d'avoir raison pour tout, de tout savoir mieux que toi. ils t'ont dit quoi faire, ils t'ont dit à qui parler, ils t'ont dit de frapper. ils t'ont obligé à l'aimer. c'est pas elle que tu voulais. oh oui, elle était belle, c'était certain. mais tu l'aimais pas toi. tu l'as jamais aimé comme tu l'aimais lui. mais bien sûr que t'as rien dit. il fallait pas. ils devaient pas savoir. aujourd'hui, t'as compris que c'était pas ça une famille, mais à ce moment-là tu pensais juste qu'ils t'aimaient. qu'ils voulaient juste ton bien. nan. c'est faux basile. ils voulaient juste que tu leur ressemble. que tu sois comme eux. que tu te maries avec une fille, certes assez jolie, mais dont t'es pas amoureux. et que tu la baises. que vous ayez des gosses à foison. mais tu voulais pas ça toi, non, tu le voulais lui, tu voulais que vous soyez heureux, qu'eux ils soient heureux pour toi, qu'ils vous acceptent, alors tu leur as dit.
t'es qu'un pd. une tafiole. une vieille folle.
tu t'en es pris des coups dans la gueule par eux. tu savais pas que ça se passerait comme ça. qu'ils t'accepteraient pas. qu'ils voudraient ta mort. mais toi tu voulais pas être comme eux, t'as beau avoir la gueule d'un connard, t'es pas violent. t'aimes les gens toi. tu veux pas finir marié à une salope que t'aimes pas, avoir des enfants qui volent, des enfants qui frappent parce qu'ils seront obligés de le faire. tu veux pas finir comme ton père à frapper sur le premier qui ouvre sa gueule, sur celui qu'est pas comme toi, sur celui qui te déçoit. tu veux pas être détruit par l'alcool, par la drogue, par la taule. tu veux juste être heureux, tu veux juste pouvoir continuer à l'aimer, lui, alors tu pars pour ne jamais revenir. t'embrasses les plus jeunes sur le front avant, parce qu'ils vont te manquer eux. certains se réveillent, tu leurs dis de se taire. et ils le feront. ils t'aiment eux, tu le sais. à moins que tu te sois encore trompé.
et tu pars.
tu le retrouves chez lui. tu pensais qu'il allait vouloir de toi, qu'il t'aimait. parce que putain, qu'est-ce que tu l'aimais toi. comme un fou. t'as tout abandonné pour lui. t'aurais tout fait pour qu'il veuille de toi. pour qu'il t'aime. mais en le voyant avec elle t'as compris. tu savais qu'il y avait pas que toi. tu savais qu'elle, elle aussi elle était là, mais t'avais tendance à toujours l'oublier. à croire qu'il était qu'à toi. tu pensais qu'il te choisirait, qu'il t'aimait plus qu'elle, qu'il te préférait. mais non. et ça t'a tué. ton cœur s'est serré, t'as certainement pleuré mais tu t'en souviens plus.
tu l'aimais. tu l'aimais bien trop. tu savais qu'il était pas amoureux, tu savais que t'aurais pas une chance avec lui. mais t'avais espéré. comme toujours, comme pour tout. parce que t'espères toi. t'es qu'un enfant, au fond.
alors t'es parti.

 

chadix-huit anssid


Code:
[i][b]sid ellisdon[/b] ○ basile[/i]
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MESSAGES : 333

MessageSujet: Re: et je crispe mes poings, maudissant la foule qui me vole l'homme qu'elle m'avait donné    Dim 1 Juin - 6:51

oh sid   j'aime tellement ce garçon  I love you 
bienvenue sur le forum, j'ai hâte de lire la suite de ta fiche   

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: et je crispe mes poings, maudissant la foule qui me vole l'homme qu'elle m'avait donné    Dim 1 Juin - 11:35

conor    
merci beaucoup  I love you 
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: et je crispe mes poings, maudissant la foule qui me vole l'homme qu'elle m'avait donné    Dim 1 Juin - 11:58

oh ta fiche
bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: et je crispe mes poings, maudissant la foule qui me vole l'homme qu'elle m'avait donné    Dim 1 Juin - 12:11

qu'est-ce que t'es beau   
merci beaucoup  I love you 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MESSAGES : 333

MessageSujet: Re: et je crispe mes poings, maudissant la foule qui me vole l'homme qu'elle m'avait donné    Dim 1 Juin - 12:18

j'ai adoré ta fiche, elle est très belle, je te valide avec grand plaisir I love you

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: et je crispe mes poings, maudissant la foule qui me vole l'homme qu'elle m'avait donné    Dim 1 Juin - 12:26

merci beaucoup   
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: et je crispe mes poings, maudissant la foule qui me vole l'homme qu'elle m'avait donné    

Revenir en haut Aller en bas
 

et je crispe mes poings, maudissant la foule qui me vole l'homme qu'elle m'avait donné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Foule sentimentale - Alain Souchon.
» Pensées rationnelles pour surmonter nos peurs lors d'une crise de panique
» déformation des pieds
» Stress Agoraphobie Spasmophilie et Trouble panique
» que faire face a une crise de nerf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ENDROIT :: REGISTRES-