AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 NUIT NOIRE ÉTOILES MORTES (RÉMI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

MESSAGES : 25

MessageSujet: NUIT NOIRE ÉTOILES MORTES (RÉMI)   Jeu 27 Nov - 18:13

http://oohlala-paris.forum-canada.net/t9842p10-nuit-noire-etoiles-mortes-remi#217044

Rémi revient, un sèche-cheveux dans la main. Je fronce un peu les sourcils parce que les garçons utilisent rarement des sèche-cheveux. Je croyais qu’ils laissaient l’air et la nature les rendre secs ou bien ils utilisaient une serviette pour faire disparaître l’eau. Mais il faut croire que Rémi se comporte comme un prince, lui il préfère créer un vent artificiel dans ses cheveux.
- Oui.
Qu’il répond. Ma tête pense oh.
Je ne dis rien parce qu’il allume le sèche-cheveux et que ça fait le bruit de dix aspirateurs qui fonctionnent en même temps. Je ferme les paupières et je sens ses doigts qui viennent soulever les mèches de mes cheveux et aussi le vent chaud qui glisse sur ma nuque et sur mon crâne. Ça me fait beaucoup, beaucoup de bien. J’ai l’impression d’être chez le coiffeur et ça fait très longtemps que j’y suis pas allée. C’est les filles qui me coupent les cheveux. Elles savent bien faire ça. Avec leurs doigts de fées. D’abord elles me demandent de prendre un shampoing et quand ils sont tout mouillés elles coupent le bout. Elles se contentent de faire ça. Mais c’est très réussi.
Le bruit cesse.
Je touche mes cheveux et même s’ils sont encore un peu humides ça pèse tout de suite moins lourd dans mon dos.
Je me tourne vers Rémi et je lui esquisse un semblant de sourire. Ça tire un peu sur les coins de la bouche. J’ai pas l’habitude.
Je devrais appeler les filles pour dire que ce soir je rentrerai pas. Que je dors chez un ami et que tout va bien. Parce que oui, tout va bien. Pour une fois, tout va bien. J’ai un toit sur la tête. Quelqu’un qui me prend dans ses bras. Quelqu’un qui s’occupe de moi et qui me demande pas l’intérieur de mes cuisses.
- T’aimerais pas vivre avec quelqu’un ? Parce que ça doit pas être facile …
Moi je pense que la vie avec Rémi
ça doit être comme un long fleuve tranquille.
Ou plutôt
une route infinie et pleine d’étoiles.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

MESSAGES : 18

MessageSujet: Re: NUIT NOIRE ÉTOILES MORTES (RÉMI)   Ven 28 Nov - 12:05

Je fais du bruit.
Ça m'arrive jamais alors c'est un peu marrant. Je fais du bruit avec le sèche-cheveux que je secoue entre les cheveux de Tati pour que la chaleur aille se loger partout. De temps en temps je touche ses cheveux pour les pousser parce qu'ils me volent dans les yeux ou parce qu'ils cachent des mèches encore mouillées. Ou juste comme ça. Un prétexte. Comme tout à l'heure quand je la portais dans mes bras. Un prétexte. Rémi il est pas con. Et maintenant, tout est sec, enfin je crois, enfin on va dire ça. Tati se retourne et Tati me regarde.
Ses yeux sont bleus.
Ses cheveux, blonds.
C'est comme une fée.
- T’aimerais pas vivre avec quelqu’un ? Parce que ça doit pas être facile …
J'ai envie de rire.
Non, de pleurer.
Non, je sais pas.
J'ai oublié.
C'est pas la même chose ?
Ah, non.
J'aimerais lui dire mais qu'est-ce que tu crois ? Bien sûr que j'aimerais vivre avec quelqu'un. Faudrait être tabayo pour vouloir vivre tout seul, y a que les fous qui vivent tout seuls, et s'ils sont fous, c'est justement parce qu'ils ont personne en face d'eux quand ils mangent le soir. La solitude c'est le pire truc du monde, c'est encore pire que les trottoirs je crois, parce que t'en arrives à te demander si t'existes vraiment. Et puis j'y peux rien moi, avant y avait maman avec son sèche-cheveux mais maintenant y a plus maman. Que le sèche-cheveux. Et c'est comme ça. Ça sert à rien de rire. Ou de pleurer. Ou merde.
- Et toi, tu vis avec quelqu'un ?
Eh Tati rappelle-moi combien il y a d'étoiles dans le ciel.
Deux.
Toi.
Et moi.
Le reste, c'est de la figuration.
Le reste, c'est des conneries tu m'entends, des trucs pour faire croire aux gens que leurs vœux peuvent se réaliser quand y a une étoile qui meurt. Les autres aussi, c'est des conneries. Les gens. Ceux qui te demandent d'enlever ta robe et celles qui te regardent mal quand elles passent devant toi parce que tu acceptes. C'est comme ça d'accord ? Toi et moi. Nous deux. Des étoiles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

MESSAGES : 25

MessageSujet: Re: NUIT NOIRE ÉTOILES MORTES (RÉMI)   Sam 29 Nov - 8:35

La solitude c’est quelque chose qui me fait peur. C’est quelque chose qui fait dilater mes pupilles et qui fait frissonner tout mon corps. Je veux jamais être seule. Je veux jamais jamais jamais jamais jamais n’avoir personne. J’ai de la chance, je crois. Je crois que malgré le ciel rempli de nuages, il reste toujours une bonne étoile sur ma tête, une main protectrice qui fait que je ne suis jamais seule. Parce que quand il y a pas les clients, il y a les filles. Et quand il y a pas les filles, y’a Rémi.
Rémi qui me ramasse beaucoup sur le trottoir, ces temps-ci.
Rémi et ses mains salvatrices.
Rémi m’apaise.
Rémi m’aide.
- Et toi, tu vis avec quelqu'un ?
Je hausse les épaules.
Je sais pas si on peut dire ça. Je vogue d’appartement en appartement. On a comme un espèce de taudis avec les filles où chacune à un matelas. On dort ensemble, on mange ensemble. On y danse, parfois, quand on prend un peu de drogue et quand on a un peu trop bu. On se déhanche sur la musique, on jette nos cous en arrière et on rit. C’est que parfois la vie nous dit d’accord, amusez-vous un peu. Et on se laisse transporter. Ça n’arrive que quelques fois dans l’année.
Ces instants sont précieux.
- Je vis un peu avec les filles. Un peu avec les clients. Je dors jamais vraiment au même endroit.
Je trouve ça triste.
Je trouve ça triste parce que moi j’aimerais une maison rien qu’à moi, une cuisine rien qu’à moi, un lit rien qu’à moi. Un lit avec mon odeur sur les oreillers et dans les draps. Un lit qui a pris la forme de mon corps. Des fenêtres ouvertes toute la journée pour tout l’air que j’ai pas su respirer. Pour tout le soleil que j’ai pas pu voir. Je voudrais quelqu’un pour m’attendre. Des sourires à la pelle. Quelqu’un avec qui regarder la télévision, aller au cinéma. Quelqu’un avec qui je pourrais porter des pantalons. Quelqu’un qui jetterai mes jupes à la poubelle et mes talons au feu.
Quelqu’un.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

MESSAGES : 18

MessageSujet: Re: NUIT NOIRE ÉTOILES MORTES (RÉMI)   Dim 30 Nov - 10:16

Dis Tati ça ressemble à quoi quand t'es pas sur le trottoir ?
Tu ressembles à quoi sans tout ton noir ?
Est-ce que tu portes tes talons à la maison ?
Ou est-ce qu'il y a quelqu'un d'autre pour te prêter un gros pull et des chaussettes trop grandes ?
Qu'est-ce que tu fais quand t'as ton corps pour toi toute seule ?
- Je vis un peu avec les filles. Un peu avec les clients. Je dors jamais vraiment au même endroit.
Je serre les dents. Je me demande si ses clients, ils la laissent dormir sans la toucher, si elle a le droit à ça, au moins, ou si elle doit s'endormir toute nue pour être disponible si jamais ils font des cauchemars. Je me demande ce que c'est, là. Ça rentre pas dans la catégorie « avec les filles » ou « avec les clients ». Ça doit être une toute nouvelle catégorie, une qui s'appelle Rémi et qui ressemble encore pas à grand chose et qui ressemblera peut-être toujours à rien, vu ma tête. Vu mes bras. Vu mes jambes. On dirait qu'il y a que mes mains qui fonctionnent correctement.
Et encore.
J'ai jamais pu garder Tati ou au moins la retenir.
- T'as faim ?
Moi, non.
Maman me disait que dans la vie le plus important c'est l'amour. Avec un petit ou un grand a, on s'en fout, tant qu'il est là. Avec le m et le o et le u et le r. Tant que y en a. Mais à quoi ça sert l'amour si ça fait mal comme ça, si l'amour c'est ramasser Tati sur un trottoir en sachant même pas ce qu'il lui est arrivé, si l'amour c'est lui faire cuire du poisson pané avant de lui dire bonne nuit à demain ?
Pour que demain, ça recommence ?
J'aime bien peupler le ciel avec toi.
Mais parfois, t'es si loin de moi.
Des années lumières.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

MESSAGES : 25

MessageSujet: Re: NUIT NOIRE ÉTOILES MORTES (RÉMI)   Jeu 4 Déc - 18:41

- T’as faim ?
Je hausse les épaules puis je secoue la tête pour dire non.
J’ai l’estomac trop en vrac pour pouvoir avaler quelque chose. J’ai le corps plein de saloperies et j’ai pas envie de dégueuler partout dans son appartement. Je fais que le déranger, lui demander des milliards de choses, à boire, une douche, des fringues. Puis faut que je fasse attention. Faut rester présentable. Faut pas devenir boulotte. Faut rentrer dans son 34 et ne jamais dépasser.
Je regarde mes ongles et mon vernis qui commence à s’écailler.
Mes yeux tombent encore sur le visage de Rémi. C’est l’objet le plus lumineux de la pièce. Des étoiles partout sur le visage, dans les yeux et surtout au bout des doigts.
Je me demande pourquoi il n’a pas un paquet de filles à ses bras. Je me demande comment ça se fait qu’il soit si seul et si triste, qu’il doive aller voir les filles qui tapinent toute la nuit. Ça me met de l’incompréhension dans la tête. Faut le regarder. Il est beau, Rémi. Et il a le cœur au bout des doigts. J’ai jamais rencontré de garçon pareil à lui, jamais.
Il s’obstine à allumer la lumière.
- Est-ce qu’on pourrait … est-ce qu’on pourrait aller dormir ?
Et peut-être même dormir ensemble. J’aimerais bien dormir contre quelqu’un qui n’a pas les mains sales. Dormir contre quelqu’un qui ne glisse pas ses mains sous ma culotte. Dormir contre quelqu’un qui ne caresse pas mon ventre. Dormir contre quelqu’un qui se contente seulement de dormir, de fermer les yeux. De rêver s’il en a envie.
Pour me laisse dormir moi aussi.
Et peut-être même rêver aussi.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

MESSAGES : 18

MessageSujet: Re: NUIT NOIRE ÉTOILES MORTES (RÉMI)   Ven 5 Déc - 20:42

C'est l'histoire d'un garçon qui tombe trop vite amoureux et qui s'appelle ... euh ... on va l'appeler Léon. Léon déjà il était très doué pour tomber, alors quand l'amour s'est mis dans le passage, il l'a pas raté. Léon, il s'est bouffé l'amour très fort et il a aimé très vite. Léon, il évitait de se poser des questions depuis qu'il avait arrêté les maths et qu'il avait compris que c'était ça qui lui grillait les neurones. Évidemment, il continuait de réfléchir tout le temps au lieu de faire des choses, il réfléchissait même à comment il allait faire quand la boulangère lui dirait bonjour, mais les gros trucs, non, ça, il se laissait faire, il disait rien, c'est comme ça qu'il s'est retrouvé à être amoureux. À tomber et à être amoureux. Comme ça qu'il s'est retrouvé radiateur de ces filles qu'on se demande parfois si elles ont au moins une jupe.
(Et celui qui a pas compris que Léon s'appelle surtout Rémi, il peut rentrer chez lui.)
Tati fait non.
C'est la poupée qui fait non, comme dans la chanson.
- Est-ce qu’on pourrait … est-ce qu’on pourrait aller dormir ?
Avec toutes les étoiles et toute la Tati qui fait de la lumière, je sais même plus si c'est la nuit. (Mais oui, d'ailleurs à la pendule il est une heure du matin.) C'est l'heure d'aller dormir, d'étouffer tous les coups de poings d'aujourd'hui et de tutoyer demain. Mais « on » ? « On » contraction de toi et moi ? Toi dans le lit et moi sur le canapé ? Ou toi et moi, on dans mon lit ? (Vous voyez, Léon se pose toujours autant de questions. C'est plus des mathématiques c'est tout, c'est de l'astrologie, parce que Tati a des étoiles partout éparpillées sur le corps.) J'agite la tête (« oui »), mais je pense qu'on est pas très avancés.
- Ou ... oui si tu veux.
Et Léon, il sait toujours pas parler.
- Tu ... j'vais te prêter mon lit pour la nuit. Et p-pour d'autres si t'as envie. Enfin ...
Voilà quoi.
Mais comment on sait quand une étoile est prête à tomber amoureux ?
On sait pas.
On lui prête son lit.
Et on verra bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

MESSAGES : 25

MessageSujet: Re: NUIT NOIRE ÉTOILES MORTES (RÉMI)   Sam 6 Déc - 17:58


- Tu ... j'vais te prêter mon lit pour la nuit. Et p-pour d'autres si t'as envie. Enfin ...
Je secoue la tête.
Ça veut dire oui et non mélangés. Noui. Je sais pas. C’est gentil, c’est gentil, c’est gentil. J’ai rien d’autre pour décrire les mots et les actions de Rémi. Et puis c’est frustrant, j’ai l’impression que j’aurai jamais la capacité de lui rendre tout ce que lui me donne, que je serai jamais capable de le tirer vers le haut, de l’emmener vers le ciel, de le forcer à regarder le soleil comme pour lui dire : regarde, regarde il brille toujours.
Tati Soleil c’est une imposture.
Elle sait plus trop bien briller.
Elle se remet à scintiller quand elle est avec Rémi. Comme une étoile qui se serait dit que finalement il n’est peut-être pas temps de mourir et qu’on peut continuer à exister dans l’univers pendant quelques milliers d’années.
Je prends la main de Rémi.
Pour une fois que c’est pas lui.
Je me lève, je nous élève tous les deux et nous emmène vers sa chambre. Le lieu de l’amour, le lieu des rêves comme on dit. Je sais pas si je veux ça, je crois que oui. J’aimerais juste quelqu’un pour arrêter de me sentir seule, pour arrêter d’avoir froid, pour arrêter d’être une prostituée.
J’aimerais vendre autre chose que mon corps.
J’voudrais bien vendre des fleurs.
- J’aimerais bien qu’on dorme ensemble.
Je dis.
Savoir que tu es là, allongé à côté de moi. Savoir que tu es là et que tu vas dormir, toi aussi. Que tu vas dormir sans rêver de me toucher, sans rêver à ma bouche, mes cuisses, ma langue. Savoir que tu es là et que tu ronfleras peut-être. Et moi je serai allongée à côté de toi et je n’aurai pas peur, je n’aurai pas peur de m’endormir ni même de me réveiller.
Et peut-être que le soleil va se remettre à briller.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

MESSAGES : 18

MessageSujet: Re: NUIT NOIRE ÉTOILES MORTES (RÉMI)   Sam 6 Déc - 20:53

Attends.
Attends ...
Il te reste une étoile dans les cheveux, si tu bouges la tête, elle va tomber ...
Et elle tombe. Tati secoue ses cheveux et l'étoile tombe, s'écrase contre le parquet comme une goutte d'eau ou une larme. Pourquoi elle secoue la tête comme ça ? Ça veut dire oui ? Ça veut dire non ? Ça veut dire en fait je me casse ? Non, non, t'en vas pas, moi aussi j'en ai ... marre de dormir tout seul. Pourquoi elle prend ma main ? Moi je prends la sienne pour l'empêcher d'être triste. Est-ce qu'on est en train de jouer au docteur et cette fois, c'est elle l'infirmière ? L'horlogère pour tout remettre à la bonne place ? Pour faire un bon Rémi, un Rémi qui marche droit sans tomber du trottoir (non mais, tomber du trottoir ...) ?
Non, c'est autre chose.
- J’aimerais bien qu’on dorme ensemble.
Mes yeux se rouvrent.
(Je les avais fermés quand on s'est levés. Le tournis.)
Tati me regarde très droit dans les yeux et ça me fait tout tout drôle. On dirait qu'elle a pas peur. On dirait qu'elle est au-delà de ça. Elle, elle est dans le sauvetage. Le sauvetage d'elle-même, par moi. Elle, elle a besoin de dormir avec quelqu'un mais pas comme les autres nuits. Pas avec les autres filles, celles qui ont aussi froid qu'elle, et pas avec un homme. Je sais pas si un Rémi de traviole ça fera l'affaire mais on verra.
- D'a - d'accord.
Je lâche pas sa main pour l'emmener dans ma chambre.
C'est la première fois que ça m'arrive.
Mon lit me fait un grand sourire, c'est la première fois qu'il rencontre quelqu'un d'autre que moi, je me souviens quand je l'ai acheté, toutes les choses que je me suis imaginées, tout ça pour y faire des cauchemars toute les nuits, tout seul. Je souris (enfin je crois) parce que pour une fois c'est Tati qui va regarder quelqu'un se déshabiller (moi). Je sais pas si elle va rigoler parce que je dors en caleçon. Je sais pas si on va se prendre dans nos bras pour s'endormir. Je sais pas si.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

MESSAGES : 25

MessageSujet: Re: NUIT NOIRE ÉTOILES MORTES (RÉMI)   Dim 7 Déc - 12:36

On va dans sa chambre. J’ai le cœur qui bat un peu plus vite, un peu plus fort que d’habitude. Je ne me souviens plus c’était quand la dernière fois que j’ai dormi avec un garçon comme ça. Pas pour le travail, pas pour l’argent, pas pour les mains baladeuses, les lèvres immondes.
Il a dit d’accord.
Je suis sûre qu’il aurait jamais pu dire non, de toute façon. Il fait pas des choses comme ça, Rémi. Il est trop gentil, trop avec le cœur sur les doigts, dans les mains. Des étoiles invisibles gravées partout sur sa peau. C’est comme ça que je le perçois.
Et c’est très beau.
Rémi c’est un peu comme si c’était Noël tous les jours.
Je vais au bord du lit et j’ouvre la couette pour me mettre dessous. J’ai gardé son pull son short et ses chaussettes. Des nuits entières c’est ce qui paie le plus. Aujourd’hui je suis pas payée mais quand je rouvrirai les yeux, je serai moins triste. Je regarde Rémi qui enlève chacun de ses vêtements jusqu’au caleçon. Lui il ne me dégoûte pas. Il ne me repousse pas. Je pourrais presque poser ma tête sur son ventre ou sur ses cuisses sans le craindre.
Je m’allonge complètement et je pose ma tête sur l’oreiller.
Et puis je sens sa présence qui s’installe à côté de moi.
Je le regarde.
- Je sais pas comment te rendre tout ce que tu me donnes, Rémi. Alors s’il y a quoi que ce soit que je peux faire pour toi, si t’as besoin de … de n’importe quoi, je- j’suis là.
Je regarde le plafond.
Je ferme les yeux.
Mes paupières fatiguées. Comme deux volets. Je laisse la nuit entrer sans avoir les jambes qui tremblent dans le froid de la rue. Je laisse la nuit entrer et je suis sereine. Je suis sereine car il y a un toit au dessus de ma tête. Quelqu’un, aussi. Quelqu’un qui s’occupe de moi et même s’il ne me dit pas qu’il m’aime chacun de ses gestes et chacun de ses mots me fait comprendre que je ne suis pas
rien.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

MESSAGES : 18

MessageSujet: Re: NUIT NOIRE ÉTOILES MORTES (RÉMI)   Dim 7 Déc - 16:08

Il y a une étoile au-dessus de nous.
Elle nous regarde et elle ralentit le temps.
Tati tire la couette bien rangée et je me demande si je vais réussir à dormir. La nuit je fais des cauchemars, il y a que quand je regarde Tati que je me rappelle ce que c'est que d'avoir des rêves et d'en faire la nuit. Elle s'allonge et pose sa tête sur mon oreiller. Je sens qu'elle me regarde quand j'enlève mon pull, ma chemise, mes chaussures, mes chaussettes, mon jean, je sens ses yeux partout où ils vont sur moi, ça me fait comme des radiateurs sur le corps ses yeux. Mon caleçon est blanc comme les draps et j'éteins la lumière. J'en ai pas besoin cette nuit. Y a Tati.
Tati si elle savait.
Si elle savait que je suis encore un petit garçon.
Elle me donnerait moins souvent la main.
- Je sais pas comment te rendre tout ce que tu me donnes, Rémi. Alors s’il y a quoi que ce soit que je peux faire pour toi, si t’as besoin de … de n’importe quoi, je- j’suis là.
C'est quoi qui
fait de la musique
comme ça
C'est toi qui
fais de
la musique comme ça
?
Aaaaah non (c'est mon cœur.)
- Je voudrais bien que tu me prennes dans mes bras.
Parce que j'en ai marre de dormir tout seul.
Et que je veux juste dormir avec elle.
Et que je suis amoureux et que quand elle est pas là (toutes les nuits), je l'imagine avec ses petits bras autour de moi et que j'aimerais bien savoir ce que ça fait en vrai. Même si c'est une seule fois. Même si demain on fera comme si on avait oublié. Juste de quoi alléger mon cœur pendant quelques jours.
Quoique ...
Quand je pense à elle mon cœur devient tellement gros que parfois, j’ai du mal à marcher. Ça penche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

MESSAGES : 25

MessageSujet: Re: NUIT NOIRE ÉTOILES MORTES (RÉMI)   Ven 12 Déc - 16:58

- Je voudrais bien que tu me prennes dans mes bras.
Mon menton fait oui, tout doucement.
Je me tourne vers lui et j’avance un peu pour le serrer contre moi. Mon bras passe dans son cou et l’autre dans son dos. Je le prends comme je peux avec mes bras chétifs et son grand corps contre le mien. J’ai posé mon visage sur son épaule et pour la première fois j’enlace quelqu’un dans un lit sans rien, sans rien de sale avant ou après.
Je crois que ça me fout une boule dans la gorge.
Et ça fait évaporer la colère.
Je m’en sors pas très bien parce que j’ai perdu l’habitude des étreintes, des caresses et des gestes sans arrière-pensées. On se sent vivant, quand on prend quelqu’un dans ses bras, comme ça. Je veux dire, vraiment. Ça fait du bien à la tête, au cœur, au corps, partout. Un baume gratuit qu’on peut user et abuser autant de fois qu’on le souhaite.
- Voilà …
Je dis en murmurant, les lèvres contre sa peau.
Et je le berce un peu.
Et à l’intérieur de moi je le remercie pour être aussi présent, je le remercie de me forcer à me tenir sur mes deux jambes et de venir me relever quand je n’arrive plus à tenir debout correctement. Je le remercie pour toutes ces choses-là parce que toute seule je n’y arriverai pas.
On dirait que j’ai un peu moins la rage, un peu moins la haine.
Que ça va presque mieux.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

MESSAGES : 18

MessageSujet: Re: NUIT NOIRE ÉTOILES MORTES (RÉMI)   Ven 12 Déc - 20:42

J’entends Tati qui fait murmurer les draps.
Est-ce qu’elle s’éloigne pour dire non ou est-ce qu’elle s’approche pour dire d’acc
D’accord.
Ses bras s’enroulent tout autour de moi et c’est pas du tout pareil que quand je l’imaginais pour me forcer à dormir et pour essayer, essayer de pas faire trop de cauchemars, c’est pas du tout la même chose que quand je me serrais tout seul dans mes bras, là, c’est Tati, là, c’est la fille qui, sans le savoir, tire sur mes bons fils pour me rendre heureux, qui, sans s’en rendre compte, me force à prendre un petit-déjeuner le matin, à acheter des jolis vêtements, à décrocher les étoiles et m’en barbouiller les mains pour que ça déteigne un peu sur elle. C’est cette fille qui m’enlace dans mon lit et qui me dit « voilà » comme si c’était pas du tout le commencement du monde. Comme si j’allais oublier demain matin. Comme si c’était rien alors que c’est tout. C’est tellement doux, son corps tiède contre le mien, que j’ai un peu de mal à y croire.
Mais je peux pas me pincer.
J’ai mes bras autour de sa taille,
mon nez dans son cou qui sent la fleur fanée, mais, eh, qui parfume encore,
et mes cils sur le bord de son épaule.
Et je veux jamais, jamais bouger.
Tati Soleil.
Pourquoi personne y croit ?
Pas même elle ?
Elle l'a inventé.
Je suis sûr qu'avant elle, le soleil, c'était un mythe, un truc dont les gens parlaient entre eux en chuchotant très fort et en souriant comme des malades, y en a qui disaient qu'ils l'avaient vu de leurs propres yeux, mais c'était pas vrai, elle était pas là, pas encore. Ou alors, peut-être qu'il était là mais qu'il brillait pas vraiment, qu'il attendait que quelqu'un lui redonne son manuel de fonctionnement pour ses rayons (Tati l'avait volé, pour se fabriquer). Pareil pour les oiseaux. Ils ont toujours été là, les oiseaux. Mais quand Tati est arrivée, ils se sont mis à voler pour la première fois. Pareil pour moi. Quand Tati a fait ses premiers pas sur le trottoir, j’ai compris ce que ça voulait dire « exister ».
Allez.
À la pêche aux rêves.
(Sur les hanches et sur les joues de Tati)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

MESSAGES : 25

MessageSujet: Re: NUIT NOIRE ÉTOILES MORTES (RÉMI)   Sam 13 Déc - 21:15

Ma respiration ralentit.
Tout doucement.
Je n’ai pas peur d’avoir les paupières fermées, pas peur de m’endormir, pas peur de rentrer dans les pays des rêves, là où le ciel ressemble toujours à un ciel et là où la mer s’agite toujours autant. Quand je sombre je sens la chaleur du corps de Rémi qui m’enveloppe comme une immense couverture et ça me fait le plus grand bien.

(…)

Le jour entre par les rideaux entrouverts.
Mes yeux papillonnent dans la lumière. Rémi dort encore. Il a l’air d’un petit garçon. Je sors du lit tout doucement. Toujours dans le silence, je récupère mes habits de la veille tombés au sol. Ma tête cogne très fort. J’enlève le sweatshirt de Rémi, ses chaussettes et son short et je les pose à ma place encore chaude.
J’enfile mes collants déchirés.
Ma robe sale.
Mes talons un peu moins étincelants.
Je vais dans la cuisine et je cherche un papier et un crayon. J’écris


    merci pour ton lit ☼ tati

Je pose le mot sur la table de la cuisine, enfile mon manteau, ouvre la porte d’entrée et disparais dans la cage d’escalier.
Quand je retourne à la rue mon sourire s’efface.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: NUIT NOIRE ÉTOILES MORTES (RÉMI)   

Revenir en haut Aller en bas
 

NUIT NOIRE ÉTOILES MORTES (RÉMI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 16e Nuit des étoiles à Corcelles-les-Monts
» Nuage Nocturne - Dans la nuit noire Tôt ou tard Va briller un espoir Et germer ta victoire
» Nuit des étoiles
» La nuit des étoiles... gachée par le laser de la boite de nuit
» La nuit des étoiles au Bourgailh (Pessac) le 8 août 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ENDROIT ::  :: PARIS-