AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You don't really want to get inside my head.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité


MessageSujet: You don't really want to get inside my head.   Mer 2 Juil - 11:40

Moanne/Mo



Tout est noir, tout est fade. Tout est froid. Sans que cœur qui bat.
«C'est passager.», qu'ils disaient. «Ca ira mieux, tu verra.» «Il faut s'accrocher.» «Tu verras, crois-moi.» Puis ils sont partis. Ils ont pas fait attention.  Ils sont retournés à leur vie. Leur vie à eux. Leur vie.
C'est quoi la vie ? J'ai oublié. C'est quoi la joie ? Je ne sais pas. Comment on est heureux ? Je ne sais plus.
Mon cœur s'est arrêté. Il a manqué un coup, il a sursauté, et il a stoppé. Stoppé net. Mon souffle a ralentit, je survis. Je suis devenue bleue et glacée. «Comment ça va ?» Un sourire pâle, un haussement d'épaule, et ils passaient à autre chose. J'ai vite pris l'habitude. Le masque de plâtre collé sur mon visage. Sans émotion, sans rien. Un sourire figé, et à l'intérieur, tout qui s'écroule.
«Ça va maman, t'en fais pas.»

Tu sais qu'ils s'en fichent tous. Tu sais qu'au fond, ils veulent pas savoir. Ils demandent, par politesse. Mais au fond, ils veulent pas la vraie réponse. Alors tu dis rien, c'est bien. Tu sais qu'à leurs yeux tu vaux rien. Aux tient non plus. Tu vaux rien. Tu te laisses crever. Tu dors plus et tu manges à peine. Tu sais même pas comment tu réussis à encore tenir debout. Tu deviens blanche et glacée. Un cadavre animé. Tu as les cernes marqués et la chair semble fondre sur ton corps. Tu vis plus, tu survis. Et pourquoi donc ? Pourquoi faire ? Tu sais pas. T'as simplement pas le courage de faire autrement. Te foutre en l'air ? T'y as pensé. Les pilules, les veines tranchés. Tu savais que tu pouvais te bousiller le foie à coup d'antidouleurs? Tu préférerais la noyade. T'espères un jour pouvoir y arriver, à sauter. Tu sais que personne te ramènera à la vie. Tu te noies déjà, personne ne le voit. Ton souffle s'épuise, ta respiration ralentit. De jour en jour. Tu meurs. Petit à petit. Ils sont tous témoin mais personne ne voit. Ils te détestent, au fond, et tu as fini par te détester aussi. Sale idiote et égoïste. Pourquoi t'en finis pas ? Tu fais du mal aux autres, tu vois pas ? Ils sont tous bien mieux sans toi. Tu fais pleurer ta mère, tu effraies ta sœur. T'en finis pas de pleurer, t'en finis pas de t'enterrer. Quand est-ce que t'auras fini ? Abrutie. La rage grandit en toi. Contre les autres, qui voient pas, et contre toi. Tu fais des crises, tu casses tout autour de toi. Tu casses les objets, tu casses les humains. T'aimerais tout mettre en feu, tout mettre en sang. T'aimerais crier, t'aimerais hurler. Hurler tout ce que t'as, jusqu'à t'en faire péter les cordes vocales. T'aimerais exploser. T'aimerais disparaître.
Mais tu fais rien. T'es silencieuse. Tu peux pas crier. Tu peux pas te tuer. Alors t'as les bras en sang. Pour sentir. Ressentir. Encore quelque chose. Quelque chose d'autre que la douleur de l'esprit. Trop intense. Trop intense, et qui finit par ne plus rien te faire ressentir. Tellement tu es pleine que tu en es vide. Alors t'écris ta souffrance sur tes bras. Pour la ressentir à nouveau. Pour ressentir quelque chose à nouveau, n'importe quoi. Tu l'écris au rouge sang et aux cicatrices indélébiles. Et pour l'instant ça suffit. Ca te suffit.
Tu ne sais pas quels jours sont les pires. Les jours où tu te détestes, tu ressens. Tu ressens la rage, tu ressens la peine, tu ressens la douleur, tu ressens l'oubli. Mais tu ressens. Tu sais que tu vis encore. Les jours où tu ne ressens rien, le temps s'arrête. Les horloges se détraquent, le temps t'emprisonnes. Le temps t'empoisonnes. Rien n'a de goût, rien n'a d'odeur. Tout semble fade et ralentit. Tout est morose et endormi. Ton esprit ne fonctionne pas, ton corps se contente de regarder les choses passer. T'es sur pause, dans un monde au ralentit. Tu regardes autour de toi, en te demandant ce que tu fous là. Alors que, les jours où tu te détestes, il est là, le démon. Tu le sens en toi. Bouillir, grogner. S'animer, d'une fureur qui te brûle les yeux et la gorge. Tu le sens là, au fond de toi. En rogne contre le monde et contre toi. Tu pleurs et tu cris en silence. Tu pensais ça impossible, crier en silence. Pourtant tu le fais, et tu l'as fait, tant de fois déjà. Tu te roules en boule par terre et tu hurles tout ce que t'as sans un son. Quelque part, c'est comme si les cris étaient contenus dans tes larmes. Elles coulent en masse sur tes joues et tes mains. Tu mets les doigts dans ta bouche et tu serres, pour être sûre. Tu la sens la douleur ? Tu vides tout ce que t'as, en tenant le nœud énorme et douloureux de ton estomac. Tu finis par tenter d'enfoncer tes points dans le sol. Mais le sol, il gagne à chaque fois, te laissant des bleus que tu peux réanimer quand tu le veux. Puis tu frappes autre chose, tu balances des trucs. Tu te gifles, tu te griffes, t'as la rage. Et tu hurles en silence. Tu t'accroches à ton souffle qui s'arrête presque. Tu pourrais mourir. Mais t'y arrives pas. Alors tu veux continuer de ressentir.
Ressentir.

BloodyDarkDaydix-sept ans 11 mois 3 semaines et 4 jours Anna Aleksandrovna


Code:
[i][b]anna aleksandrovna[/b] ○ moanne[/i]
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: You don't really want to get inside my head.   Mer 2 Juil - 20:25

Bienvenue, j'aime beaucoup trop l'histoire  I love you 
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: You don't really want to get inside my head.   Mer 2 Juil - 20:52

Merci beaucoup, c'est gentil   

*Petite précision que j'aurais peut-être dû faire avant, Moanne est mon double-compte, voilou. (: *
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: You don't really want to get inside my head.   Mer 2 Juil - 21:58

Un jour, y'aura quelqu'un pansera correctement tes blessures, tu sais ?  
En attendant, j'adore le prénom, et la photo, et puis l'histoire qui met des images dans ma tête.
Rebienvenue. I love you
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MESSAGES : 333

MessageSujet: Re: You don't really want to get inside my head.   Jeu 3 Juil - 7:11

rebienvenue à la maison
j'aime beaucoup le prénom et tout ce que j'ai pu lire I love you

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: You don't really want to get inside my head.   Jeu 3 Juil - 10:44

Eddie: Oui, peut-être, on verra ça.     
Merci beaucoup, en tout cas, c'est tout gentil.     


Arthur: Merci !   C'est gentil, je suis contente que ça plaise  I love you 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MESSAGES : 333

MessageSujet: Re: You don't really want to get inside my head.   Jeu 3 Juil - 11:45

je te valide I love you

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: You don't really want to get inside my head.   

Revenir en haut Aller en bas
 

You don't really want to get inside my head.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 50 min Inside avec Erwan
» HUMAN BODY - 3D INSIDE
» Seraf' Inside
» 130409 Led Apple Ѽ Inside Story 9 (Organisation) ♬ 30 Jours avec les Led Apple
» Novembre 2011 - Capture d'écran - 50 min inside

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ENDROIT :: REGISTRES-