AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 tu aimes l’altitude + Eddie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité


MessageSujet: tu aimes l’altitude + Eddie   Jeu 26 Juin - 15:59


Un pas, puis un autre.
Tu marches, à l’aventure, à l’aveuglette. Tu ne sais pas où tu vas, tu ne sais pas ce que tu fais. Tu marches juste, le regard devant toi. Un pas, puis un autre. Découvrant, explorant cet endroit. Tu ne sais pas quoi en penser, tu ne sais pas quoi en faire. T’es là, tes doigts glissant contre les murs que tu suis de prêt, découvrant l’endroit. Souriant doucement alors que tu marches seul. Comme toujours. Ici, c’est bizarre, étonnant. Tu ne sais pas quoi en penser. Mais, ça te fait battre ton cœur, ça te fait sourire. Parce que c’est beau, parce que c’est doux. C’est bizarre, surement un peu comme toi alors. Parce que, tu l’es, bizarre ?

Doucement, un pas après l’autre, tu traverses les couloirs. Laissant l’intérieur derrière toi pour tomber sur l’extérieur. Tes pieds à peine vêtus glissant dans l’herbe fraiche de l’été. Tu souris un peu plus alors que doucement, tu fermes les yeux. Parce que tu t’imagines là-haut. Seul sur ta corde. Trop haut pour être atteint, trop haut pour survivre en cas de chute. Un pas après l’autre. Bien positionné, bien l’un en face de l’autre. Une ligne parfaite. Comme tu sais si bien le faire. Mais, lorsque tu rouvres les yeux, il n’y pas ta corde et, tu retombes brusquement sur terre, tes pieds dans l’herbe et non meurtris par le câble.

Tant pis.
Tu continues ta route au hasard, tes pieds te guidant. Ne te posant pas de question. T'es juste là, à la découverte. Jusqu'à ce que tu la vois, elle, si belle. Balançoire. Tu souris un peu plus. Tu aimes les balançoires. Alors, t'avances, pour t'approcher, pour la toucher avant de te laisser tomber. Délicatement sur celle-ci. Tes fesses sur l'assise en bois, tes mains contre les cordes. Un petit rire glissant d'entre lèvres. Alors que tu commences à te balancer. D'avant en arrière, t'aidant de tes pieds. Pas trop haut, pas trop loin. Jusqu'à ce que tu te lâches. Parce que finalement, plus c'est haut, plus c'est comme ta corde.

Funambule, tu aimes l’altitude.
Alors, tu vas plus haut, plus fort. Riant aux éclats. De ce rire si spécial qu’est ta voix, de ce rire si spécial que toi seul possède. Parce que t’entends pas, alors t’as ta voix à toi, celle de personne d’autre, celle qui fait grimacer ou regarder de travers. Et pourtant, à l’instant, ton rire, il est le plus beau du monde. Rire qui illumine ton visage. Rire qui illumine la vie.
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: tu aimes l’altitude + Eddie   Mar 1 Juil - 15:53

the poets cry for more


Tu t’es approché tout doucement. Au loin, tu entends les wosh wosh des vagues qui s’échouent sur le sable. Tout près, tu entends la balançoire qui grince.
Et il y a son rire qui résonne doucement dans le vent.
Tu souris. Tu baisses les yeux vers le sol, et tu souris. Tu le reconnaitrais entre mille, l’enfant, avec son rire robot, son rire dauphin.
Il est vivant.
Même s’il n’a pas toujours les mots.
Au fond ce n’est pas si grave que ça. L’important, c’est qu’il continue encore d’avancer. A la recherche des éternités. Tu crois que les mots, à défaut d’être entendu, s’illustrent autour de lui. Peut-être qu’il suffit juste de vraiment écouter. De capter ses sons avec les yeux, plutôt que de vouloir lui arracher du bruit.

Toi, tu t’es assis sur le sol.
Les fesses dans l’herbe.
Sur le côté de la balançoire.
Tu le regardes s’amuser.
Y’a ton crayon à papier qui gratte la feuille blanche. Elle se heurte contre le grain, s’use doucement. Tu le traces dans un dessin, quand il tente de s’envoler. Y’a son tee-shirt qui tente de suivre ses mouvements, dans une trainée de tissu. Y’a son rire qui résonne vers l’inconnu. Y’a ses jambes qui pointent vers le ciel, vers l’infini. Peut-être qu’il va s’élever plus haut encore, que les chaines vont s’allonger, lui permettant ainsi de toucher la surface bleutée.
Peut-être qu’il va disparaître,
Pour revenir plus fort encore.
Peut-être qu’il va disparaître,
Pour remplacer vos aurores.
Et alors, lorsqu’il sera comme le soleil, rose orangé, il vous montrera qu’il y a toujours une bonne raison d’essayer.

« Salut. » que tu as doucement murmuré, après qu’il t’ait remarqué. Avec lui, c’est inutile de hurler. Tu crois qu’il appartient à ces gens qui n’ont pas besoin d’entendre des voix trop fortes pour bien vouloir écouter. Anton, il écoute ceux qui veulent bien le regarder. Au fond, tu aimerais bien que tout le monde comprenne cette idée.
Tu baisses un peu la tête vers ton dessin. Tu continues ton esquisse, en le regardant, de temps en temps. En attendant. Tu te perds au loin. Dans ton croquis. De ton mieux, tu tentes de lui offrir un peu de vie. Tu tentes de retrouver des morceaux de lui.
Tu espères qu’un jour, il réussira à se sortir d’ici.
Puis qu’on lui ouvrira les portes du paradis.
« Tu veux du chocolat ? » Tu proposes, en tirant la friandise de la poche de ta veste. Tu l’avais récupérée au déjeuner. Tu espères qu’elle n’a pas trop souffert de la traversée.

Revenir en haut Aller en bas
 

tu aimes l’altitude + Eddie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toi aussi tu aimes la BD ? ....
» Eddie Cochran
» Altitude
» Réparateur d'antenne à 540m d'altitude
» lumières d'altitude

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ENDROIT :: HISTOIRES-